escapades

Publié le 9 Janvier 2011

Il paraît qu'Eustache ...

 

Couleurs irréelles sur l'étang gelé.

La couche de glace met étonnement en valeur les teintes orangées de l'eau.

 

 

EtangGruere001

 

 

EtangGruere002.jpg

  EtangGruere003.jpg

 

EtangGruere004

 

EtangGruere005.jpg

 

EtangGruere006

 

EtangGruere007.jpg

 

EtangGruere008

 

EtangGruere009.jpg

 

EtangGruere010

 

EtangGruere011.jpg

 

EtangGruere012.jpg

 

L'étang de la Gruère est un lac de tourbière.

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 10 Avril 2010

 

tas-de-cailloux.jpg

 

Escapade de quelques jours hors de Franche-Comté,

toujours autant fascinée par ces quelques cailloux

qui savent si bien parler du passé....

 

 

à suivre... 

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 26 Novembre 2009

 

  

En vadrouille... mais où ?

Quel nom donne-t-on à l'arête rocheuse du second plan ?

  nullLe profil de l'arête rocheuse évoque... quoi donc ?

En tous cas, il a donné son nom au rocher...

    

* * * * *

Perrine a reconnu le Rocher du Singe, sur le site de GOUMOIS.

Le profil de pierre est situé sur  le rive droite du Doubs,

c'est à dire côté Suisse.

 

Goumois, autrefois sur la seigneurie de Franquemont,

s'est développé de part et d'autre du Doubs.

 

Le village a été scindé en deux communautés en 1815 :

Goumois-Suisse et Goumois-France...

  

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 5 Août 2009

La journée a commencé avec une idée de barbecue au "Bisontin"...

  

Ramassage de bois, allumage du feu, confection de piques et tamis de cuisson,

préparation de cervelas suisse, patates-lard-comté et  bananes au chocolat

ont occupé la petite troupe un bon moment... 

  

       

   

Après le festin de roi des cavernes, personne n'a trouvé le temps long...

Au programme : constuctions de cabanes , grimpe, "chasse" à la grenouille,

  

null  null  null 

     

recherche de cailloux rainurés par l'érosion...

  

 

     

   

   

Journée "cro-magnon" qui inspira la soirée du même nom...

Et dire que des hommes préhistoriques ont habité cette grotte...

   

Qui donc a émis l'idée d'y bivouaquer ?

En tout cas, la proposition a été adoptée illico par Ilona !

  

 

Partants pour l'aventure, Ilona, Jonathan et Benoît...

D'abord, un feu... pour éloigner les bêtes sauvages !

Puis l'aménagement du couchage, avec un (mince) tapis de feuilles mortes dessous,

pour nous donner l'illusion que les cailloux seront moins pointus...

Petite veillée et... en sac tout le monde !

 

 

    

 

Les dernières lueurs du foyer dansent au plafond de l'abri rocheux

en même temps que celles du jour à travers le feuillage.

Sensation de calme et de sérénité...

  

Alentour, quelques visiteurs nocturnes vaquent à leurs occupations :

D'abord des vocalises de mécontentement d'un petit animal (lequel ?),

sans doute agacé par la présence des intrus que nous sommes. 

Puis des hululements de chouette en chasse

et d'autres gazouillis de volatiles sur le point de s'endormir.

Peut-être ensuite, à plusieurs reprises, la visite d'un chevreuil,

trahi par ses relativement longues enjambées,

Puis probablement le trottinement pressé d'un renard en quête,

que l'on avait entendu aboyer un peu plus tôt.

Des rongeurs, plus furtifs, se sont sans doute attardés à la recherche

de débris comestibles près du foyer éteint...

Et peut-être d'autres dans les mystérieuses ténèbres...

    

   

 

Puis le matin est arrivé, sans que l'on s'en aperçoive : 

il faisait déjà grand jour au-delà des frondaisons,

quand les jeunes aventuriers ont émergé des sacs de couchages,

satisfaits et fiers de leur pemière nuit de bivouac !

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 2 Mai 2009

Pontarlier, capitale du Haut-Doubs...

 

J'y suis toujours passée sans m'y arrêter (sauf à la boulangerie...) 

Un coup d'oeil à travers le pare-brise sur la Porte St-Pierre,

un autre sur Ste-Bénigne...

C'est vraiment chouette, il faudra quand même que je m'arrête un jour...

  

Ben voilà, c'est fait (bon, enfin... en partie) :

  

Méridienne Rue de la République

Méridienne de la Rue de la République

Tempora mutantur et nos mutamur in illis 

les temps changent et nous changeons avec eux

 

Trop tard pour lire l'heure sur la méridienne !

  

  

                  à la porte St-Pierre                              à Ste-Bénigne

  

L'Éternité - Pierre Duc

Qu'importe, puisque nous avons l'Éternité devant nous !

  

 Adam et Eve portent le globe terrestre,

méridienne des temps modernes qui

chaque jour à midi tourne, et inverse le sablier.

(réalisée par Pierre Duc) 

  

* * * * *  

Porte St-Pierre

L'Arc de Triomphe de la Porte Saint-Pierre

a été construit en 1771 en remplacement de l’ancienne porte

du Boulevard qui était la plus importante

des cinq portes des remparts de la ville. 
Le campanile a été ajouté au XIXe siècle.
  

* * * * *

"Entrons" donc à Ste-Bénigne

par l'une des portes latérales Nord.

J'ai cru comprendre qu'elles dataient du XVe siècle et

constituaient l’élément conservé le plus ancien de l'église.

(Le premier édifice a sans doute été construit au Xe siècle) 

  


Le choeur

   

Déjà riche de plusieurs éléments de mobilier classés,

elle est éclairée par de lumineux vitraux dessinés par Alfred Mannesier

Vitrail de Manessier  Vitrail Manessier  Vitrail Manessier

L'Église Saint-Bénigne est classée Monument Historique.

 

voûte

Voûte

   

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 1 Mai 2009

Ça faisait longtemps que l'envie me chatouillait de partir à la découverte

de ces sites naturels souvent méconnus, qui émaillent

le Val de Morteau.

  

Église ND - Morteau 

L'église Notre-Dame, qui garde les traces

d'un violent incendie qui la ravagea en 1683

     

église de Morteau cadran solaire    HdV de Morteau : cadran du matin HdV de Morteau - cadran de l'après-midi

                                        sur l'église                        Hôtel de Ville : cadrans du matin et de l'après-midi  

    

 

Après une escale à la "capitale", juste pour avoir une idée de l'heure,

petite escapade minérale, de cailloux en cascades...

   

  

La Table du Roi, sur les hauteurs de Morteau.

La légende dit que les druides se réunissaint autour de cette pierre pour y célébrer leur culte.

Elle était utilisée pour des sacrifices d'animaux et peut-être même humains.

  

* * * * *

A Grand'Combe-Châteleu, surplombant le Défilé du Coin de la Roche,

petite visite à la grotte de Poussey

 

  

 

  On y accède facilement par une courte passerelle arrimée à la paroi. 

Son plafond alvéolé par l'érosion surprend.

Un large couloir s'enfonce en pente douce sous la roche,

Nous ne nous aventurerons pas trop loin, faute de lampes

assez puissantes, car le sol est très inégal.

   

* * * * *

  

En continuant dans le défilé, on se retrouve vite à

la Grotte du Trésor, celle-là plus connue...

   

    

  

Son gigantesque porche de large de 45 mètres et haut de 13 mètres,

se prolonge par une vaste salle de 45 m de longueur.

Un Dragon y veillerait sur un Trésor...

 

* * * * *

 Les Chaudières du Rozet.

 

Depuis Les Gras, on peut accéder de diverses manières,

aux cascades des Chaudières :

le torrent, dans un court défilé, se laisse glisser

de chutes en toboggans, d'une vasque à l'autre...

Rafraîchissant !

  

  

    

* * * * *

   

   La Chapelle Ste-Anne, aux Cernoniers

Sur les pistes de ski de fond, après le passage au Meix-Lagor,

je gardais le souvenir d'une descente périlleuse

qui aboutissait au hameau des Cernoniers.

Là, une jolie chapelle que je m'étais promise d'aller voir en été...

J'ai mis plus de 15 ans pour réaliser ce voeux...

Coup de coeur !

   

Chapelle Ste-Anne - les Cernoniers      

                                       le clocheton                                 le choeur                                     un vitrail

 

En 1877, l'abbé Jean-Albert Cairey-Remonnay fit construire cette chapelle

dédiée à Ste-Anne, à côté de sa ferme natale.

Richement décorée de peintures murales et statues polychromes,

on y est accueilli par St-Joachim, tenant dans la main, un nid d'oiseau.

Les vitraux, réalisés en 1991, représentent des lys sauvages

que l'on trouve aux abord des Cernoniers.

  

* * * * *

   

 La grotte de la Grande Cave 

Ce qui est paradoxal, c'est que pour aller à la Cave,

il faille d'abord prendre de l'altitude !

  

La Grande Cave La Grande Cave 

  

la Grande CaveA deux pas des Cernonniers et du Meix-Lagor,

au lieu-dit Le Vion-Billard,

La Grande Cave domine le hameau de

Derrière-le-Mont (Commune de Montlebon)    

L'accès se fait par un sentier à flanc de falaise.

 Bien que sécurisé par une main courante,

il est à déconseiller aux pesonnes sujettes au vertige.

 

 

 * * * * *

A suivre, car sans nul doute que je retournerai bientôt dans le Val de Morteau !

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 26 Avril 2009

Mouthe est réputée pour être

   

•  la commune la plus froide de France

(partage le titre de "Petite Sibérie" avec la voisine Suisse de La Brévine),

   

•  la patrie de Fabrice Guy

(Champion Olympique et vainqueur de la Coupe du Monde de combiné nordique en 1992), 

  

•  le point d'arrivée de la Transju' (Lamoura- Mouthe)

 

* * * * *    

   

Elle est bien sûr connue aussi grâce à

la Source du Doubs(*)

(* Fleuve français dans lequel se jetent la Saône et le Rhône ...) 

 

 

Source du Doubs   la cascade de la source  

belvédère de la source

                       La Source du Doubs         Cascade de la Source        Belvédère de la Source  

   

Le Doubs à sa source

Le Doubs

   

 

* * * * *

   

la tourbière

 

La tourbière

  

Du XVIe siècle au milieu du XXe, la tourbe a été utilisée

comme complément de combustible.

80% de la tourbière a été exploitée.

Aujourd'hui on protège ce milieu rare et fragile.

   

* * * * *

 

 

Dans la large combe entre le Noirmont et la Côte de la Haute Joux,

Mouthe a été fondé en 1077 par Simon de Crépy et ses compagnons,

"moines défricheurs" du Val de Mouthe.

La présence de leur ermitage, bâti en bois, attira d'autres colons qui s'établirent  dans les clairières environnantes (Mouthe, Gellin, Sarrageois, Crouzet...)

  

Statue de St-Simon   Mouthe - église de l'Assomption   Mouthe - Pierre de la Dîme

                                St-Simon                  Église de l'Assomption          Pierre de la Dîme

    

La Pierre de la Dîme (IMH), autrefois au milieu de la place, tenait lieu de "centre de perception des impôts".

Une fois l'an, les paysans payaient aux moines du prieuré de Mouthe, une redevance équivalente au dixième de leurs récoltes et produits de l'élevage.

L'impôt, fort lourd, a été aboli en 1789.

   

Mouthe - la Bouverie

La Bouverie

  

Au fil des siècles, Mouthe a été le siège de nombreux incendies dévastateurs :

les maisons étaient tavaillonnées des murs aux toitures...

La maison de la "Bouverie", épargnée par ce fléau, est l'une des plus anciennes maisons du village. Elle date du XVe siècle.

Les fidèles des villages voisins se rendant à l'église contigüe y laissaient leurs attelages. Elle fut aussi relais de diligences sur la liaison Salins - Lausanne.

   

Mouthe - l'Hôtel de Ville

L'Hôtel de Ville

  

L'Hôtel de Ville de Mouthe (IMH) bâti en 1849

sur les plans de l'architecte P.Marnotte*.

(*architecte des Halles Musée de Besançon,

de l'église de Confracourt et celle d' Avanne-Aveney,

de la synagogue de Besançon)

   

* * * * *

    

•  Un héros populaire et légendaire est également associé au village :

   

Claude Cart-Broumet, dit "la Plaque"

  

Cart-Broumet Durant la guerre de 10 ans (1634-1644), il s'est particulièrement distingué dans la lutte menée contre les invasions dévastatrices des troupes des Saxe-Weimar (les "suédois").

  

On dit qu'il s'embusquait dans un vieux tilleul, au-dessus de la source du Doubs, et que les coups de son arquebuse portaient jusqu'à la place du village !

   

 

   

* * * * *

Mouthe (les Meuthiards)

46° 42′ 41″ Nord
  6° 11′ 40″ Est 
Altitudes :  mini. 926 m — maxi. 1414 m

 

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 15 Février 2009

15 février 2009

   

Encore une après-midi dont il faut profiter... aujourd'hui, le Lomont.

   

Naaann... Pas le Lomont où tout le monde va s'agglutiner sur l'autoroute du Chemin Stratégique !

   

Celui où presque personne ne va : celui de la Combe Semont...!

   

Départ du parking de chasse de la Villa des Roses. On chausse les raquettes dès qu'on arrive dans les pâtures. Deux autres raquetteurs suivent le sentier qui mène directement à la frontière... Eh bien nous, nous obliquons donc en direction de la Combe à la loge "Poil de Chien" (celle du haut).

   

    

   

À l'orée du bosquet, un trio de foyards enlacés nous interpelle.  

    

null  null  null     

     

Nous descendons la pâture. Petite vue sur Chasseral que l'on distingue à peine dans la brume du lointain.

Avant de rentrer dans la fôret, un autre bouquet d'arbres multiples se distingue par ses branches tentaculaires...

   

null   null

  

Nous cheminons un moment dans la forêt, alternant les feuillus tous nus

et les sapins aux branches chargées de neige.

   

Lorsque l'on débouche dans "la pâture aux narcisses", il ne nous reste

qu'une centaine de mètres avant d'atteindre la Borne 452.

   

    

 

C'est la plus belle des Bornes de la Principauté de Montbéliard

(et la plus haute en altitude - 720 m)

   

Côté Suisse, on trouve un blason dans lequel est gravé l'ours bernois.

  

Côté France, un F a été gravé après la Révolution, dans le cartouche ovale

qui portait précédemment une fleur de lys.

Celle-ci avait elle-même remplacé en 1727 l'écusson des Ducs de Würtemberg,

au moment du rattachement de la Comté à la province française de Bourgogne.

   

         

   

Sur le chemin du retour, nous jouons à saute-frontière avec une jolie série de bornes : tantôt ornées d'un ours, d'une crosse (Evéché de Bâle antérieur à l'Ours Bernois) ; quelques fois cylindriques... 

   

null    null

  

Le sentier est entrecoupé de petits ruisseaux ou ravines qu'il faut enjamber sur des petits ponts de bois... On va dire que la couche de neige donne un peu de cohésion aux ouvrages, un peu pourris en réalité...

   

   

null           null

 

Après une rude montée où Ben aura l'occasion de tester l'utilité des cales de montée, on retrouve le chemin qui nous conduit en une demi-heure à notre point de départ...

  


  

   

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 14 Février 2009

14 février 2009

    

La neige est revenue et avec elle des envies de sorties "dans le Haut".

  

C'est le moment d'aller initier Ben à la raquette à neige : direction les Fontenelles, où le circuit pédestre du Puits du Glaçon devrait bien convenir pour une première.

  

On stationne au carrefour de la  lavogne (impluvuim), puis on longe la petite route en direction du Bois des Sausses et du Puits du Glaçon. 

   

null  

C'est l'occasion pour Ben d'étrenner ses raquettes en poudreuse... pas si fastoche que ça de trouver la foulée qui permettra de garder l'équilibre. Le moindre mouvement parasite se paye...

  

null

  

Ça déroute un peu au début... mais il s'accroche bien,

et bientôt, ce n'est que du plaisir !

A l'orée de la forêt, la marche est maintenant aisée.

  

 

null  null  null

 

Nous suivons le balisage  jaune & bleu qui nous conduit à la grotte.

 

   

Etonnante béance dans la forêt, dans laquelle "il n'est pas recommandé de s'aventurer", mais pas interdit non plus en "engageant notre propre responsabilité"...

  

Le Puits du Glaçon

  

Le retour se fait par le chemin forestier qui aboutit au stade.

A la sortie du bois, on prend alors l'option "pâtures", c'est bien plus agréable !

 

  

Les parcelles sont clôturées de murets ou quelquesfois

de pierres levées de taille conséquente.

 

 

null  null  null

  

On suit la piste d'un lièvre ou d'un renard, et on se surprend même

à s'émerveiller de la nôtre dans ces étendues immaculées !

  

 

   

  

Ben est enthousiaste : ça lui a beaucoup plu !

Chouette, on va pouvoir recommencer !!!   

 


Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0

Publié le 14 Février 2009

13 janvier 2009   

Les bassins du Doubs sont gelés !

C'est le moment d'y aller...

 

Je commence mon "vadrouillage"

par un petit détour du côté du défilé d'Entreroches.

        

Défilé d'Entreroches

   

Défilé d'Entreroches

  

Puis en début d'aprèm', je m'approche des rives du lac.

Ouahh, le monde !!!   (8000 personnes sur la journée)

Sauvage comme je suis, je suis au bord de faire demi-tour...

   

null     

Mais cette impression de foule s'estompe bien vite. 

La diversité des moyens de transport étonne : 

Luge, poussette, patin, vélo, à pied...

 

 Ici et là, des parties de hockey sont improvisées...

 

    La table d'Hercule

 

 Défilé du Rocher de l'Écho

   

 

  null   null   null

 

La Grotte des Rois de Prusse ou grotte de la Toffière,

encore appelée Grotte de l'Ours.

      

 

 

 

 

null  null

 

 

Le Rocher du Pêcheur,

d'où plongeait l'Abbé Simon, surnommé "le Curé Volant"

 

 

null    null

Rien à redire sur le vin chaud ! 

   

 

 

Bulles dans la glace

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par eustache

Publié dans #Escapades

Repost0