Les pierres à légendes de Franche-comté

Publié le 9 Juin 2010

Eustache serait une légende ?

 

Les pierres à légendes sont nombreuses en Franche-Comté.

 

Elles ont, par leurs particularités (forme évocatrice, position, taille impressionnante...) aiguisé les curiosités, suscité les interrogations, les peurs et vénérations...

Façonnées au cours de temps géologiques par l'érosion naturelle, c'est l'imagination populaire qui leur a attribué des origines surnaturelles : liées au Diable, aux Saints, à Gargantua ou aux sorcières...

    

Rochers du Diable

   

Crouzet-Migette (25)

Le pont et les rochers du Diable

  

Frotey-les-Vesoul (70)le sabot du diable
Le Sabot aurait appartenu au Diable qui tentait de séduire la jeune épouse du seigneur du château de Montaigu parti en Terre Sainte...
Ce dernier, revenu juste avant que son épouse succombe aux charmes du Diable déguisé, le fit fuir par la fenêtre. _Dans son élan, il perdit sa chaussure, qui se serait pétrifiée...

  


   

St-Dizier l’Evêque (90)

les pas du diableLes pas du Diable : Au Ve siècle, St-Dizier, de passage, convertissait les habitants du lieu. Le Diable en colère voulant le stopper, se précipite sur lui... mais ses sabots brûlants s’enfoncèrent dans la roche, le gardant prisonnier le temps que le Saint s’éloigne. Quatre empreintes profondes en sont le témoignage... 
Les quatre autres empreintes superficielles sont attribuées à St-Dizier.

 

St-Valbert (70)
Les griffes du diableLes Griffes du Diable : La légende dit que le diable vint un jour tenter l’ermite Saint Valbert qui le repoussa.
Le diable quitta alors la région, traversant la vallée d’un bond. En s’élançant, il laissa l’empreinte de ses griffes sur le rocher qui lui avait servi d’appui.

   

 

 

Dieu et tous les Saints

   

Entre Gilley et la Chaux (25)

Dieu aurait créé le Sauget le huitième jour... 
On montre encore le rocher au cœur duquel Dieu tailla son « chef-d’oeuvre » et peut-être aussi la pâquerette d’où naquit la première Saugette.

 
Foucherans (25)
la Pierre St-MaximinLa Pierre de St-Maximin : Au lieu-dit l'Ange-Gardien, les abords de ce dolmen, qui aurait d'abord été un lieu de culte celtique, auraient servi de retraite érémitique à St-Maximin, évêque de Vesontio (Besançon) à la fin du IIIe siècle.
   
    
   
   

Les Plains & Grands Essarts (25) 

Les pas de St-André

   

 

   Rochers de Gargantua

     

Cogna (39)
Gargantua ouvrit la roche de Cogna (entre Cogna et Crillat) pour boire au ruisseau du Drouvenent, tarit sa source, et contraint la vouivre à désormais aller à la fontaine “sous les blanchets”. 
   

Consolation-Maisonnettes (25) 
source du DessoubreLa légende du Géant Dessoubre... Lire la suite >>

   

 

le sabot de GargantuaFrotey-les-Vesoul (70)
Gargantua y aurait oublié son sabot...  
 
 

 

 

 

Hyèvre-Paroisse (25) 

Le Fauteuil de Gargantua se trouve à la sortie du village en direction de Baume-Les-Dames. Gargantua s’y assied pour boire dans le Doubs. En écartant le rocher pour mieux atteindre l’eau, il a laissé ses empreintes de doigts dans la pierre.

 

Poligny (39) 
La Pierre qui Vire du Mont Savin serait due à Gargantua...
   

Saint-Gorgon (25)  

Gargantua s’installe sur le Rocher de Hautepierre et il vise avec des pierres le rocher du Moine Blanc qu’il aurait percé avec ses doigts. 

(St-Gorgon est la christianisation de Gargantua)

   

Vesoul (70)
La Motte qui domine Vesoul est une hottée de Samson, ou bien un gravois venant de la chaussure de Gargantua.
   

 

Les rites celtiques
   
Foncine le Haut (39)
Menhir de la ChevryMenhir de la Chevry : Sur la rive droite de la Saine, une imposante pierre levée aurait marqué le lieu de justice où les prêtresses druides tenaient leurs assises.
Le mégalithe aurait par la suite été christianisé par une croix fichée en son sommet. 
 
   
Foucherans (25)
la Pierre St-MaximinDolmen (ou Pierre de St-Maximin) : Au lieu-dit l'Ange-Gardien, ce dolmen qui aurait d'abord été un lieu de culte celtique, avant de servir de cadre à la retraite érémitique de St-Maximin, évêque de Vesontio (Besançon) à la fin du IIIe siècle.
   
    
 
   
Les Grangettes (25)
La Pierre qui TourneLa pierre qui tourne : Elle aurait été un lieu de culte druidique où l'on pratiquait des sacrifices humains...
    
 
 
 
Morteau (25)
la Table du RoiLa Table du Roi : la légende dit que les druides se réunissaient autour de ce bloc monolothique pour y célébrer leur culte et y pratiquaient des sacrifices d'animaux et peut-être même humains…
    
 

 
Saint-Maurice-Crillat (39)
La Pierre D'AutelLa Pierre d'Autel : A quelques centaines de mètres du lac de Bonlieu, cette bloc mégalithique a une forme hexagonale irrégulière. La
table de pierre, gravée de deux XX , aurait eu une vocation religieuse (celtique puis chrétienne)
  
  
 
Santoche (25)
Dolmen de SantocheLe dolmen de la Châtre : Les croyances populaires affirmaient que ce dolmen était un autel sur lequel on pratiquait des sacrifices humains.
Au XVIIe siècle, il était appelé "la pierre aux mariages".
Plus d'infos : voir "le dolmen de Santoche" sur le site de Clerval

    

 

   

Les statufiés et anthropomorphes

   

Cléron (25) 
Toum-Tâtre (ou Rocher du Moine) : dans la reculée de Norvaux 
La légende dit qu’un esprit s’était chargé de transporter un énorme monolithe d’un côté de la vallée à l’autre. Fatigué sous la charge, il ne put escalader le rebord de la falaise et tomba, emprisonné sous le pierre.

   

Morbier (39)le sabot du diablele sabot du diable
 
 
Les 3 Commères 
   

 

 

 

 

Mouthier Hautepierre (25) 

le Rocher du Moine : Selon la légende, Dieu foudroya et pétrifia un malandrin qui, pour commettre ses forfaits avait revêtu le froc... 

   

Pontarlier (25) 

Dames d'EntreportesLes Dames d’Entreportes : Loïse, Berthe et Hermance de Joux, séduisaient, puis délaissaient leurs soupirants. 
Difficiles à marier, leur père décida d’offrir leur mains aux trois vainqueurs d’un tournoi qu’il organiserait... Ce ne furent pas des princes charmants qui l’emportèrent, mais trois chevaliers brutaux et laids... 

C’est pour échapper à ces terribles mésalliances, que les trois sœurs s’enfuirent du château de Joux. Elles furent rattrapées au défilé des Entreportes, et quand les trois vainqueurs voulurent les prendre dans leurs bras, elles se changèrent en pierre...

   

Sirod (39)
la Commère de SirodLe Rocher des Commères : Le seigneur de Château-Villain avait trois filles en âge de se marier : Berthe, Loïse et Hermance. Mais les demoiselles trouvaient tous les prétendants indignes d’elles... 
Le Châtelain s’en plaignit à la fée Mélusine. Celle-ci pour punir les médisantes et exigeantes commères, les figea en trois statues de pierre pour les faire taire à jamais... 
(L’érosion a déjà eu raison de deux de ces cheminées de fées... la dernière est en sursis...)
   
Syam (39)
Déesse AlésiaLa Déesse Alésia
Bloc monolithique anthrompomorphe, la Déesse aurait été érigée à l'entrée de l'antique cité d'Alésia, métropole religieuse "de toute la celtique"... 

     

   

       

   

Rochers des Sarrasins

  

Frédéric-Fontaine (70)
Roche des SarrasinsLa Roche des Sarrasins
: Rocher surplombant de 2,5m d’épaisseur et 8m de longueur, formant un abri sous-roche.
     
   
   
 
Melisey (70)
Pierre mégalithique des Sarrasins.
   
Syam (39) 
Roche des Sarrasins SyamLa Roche des Sarrasins : rochers mégalithiques surplombant le village.
   
   
   
   
   
   

Vandoncourt (25)
le Pont SarrasinLe Pont Sarrasin (arche naturelle) : La légende dit qu’une jeune fille du village fuyant les Sarrasins, allait se jeter du haut de la falaise... 
 Un pont de pierre apparut sous ses pieds, et ses poursuivants furent précipités dans le vide.

Voir deuxième légende (clic)

 
 
 
   
  
Sorcières et Sortilèges
   
Argillières (70)
auge de la sorcièreL’auge de la Sorcière :
fâchée, la sorcière aurait frappé l’auge d’un coup de marteau...
    
 
 
 
Aillevillers (70)
  La Pierre de la Caraude :
  un gros bloc erratique en équilibre évoque
  le profil d’une sorcière,
  « caraude » en patois local.
   
  
   
   
Les loups
   
La Longine (70)
Site de la Louvière : Jadis, les louves venaient mettre bas, à l’abri des failles du chaos rocheux.
   

Merci à Titi & Olif pour leurs images :
Le Sabot de Frotey les Vesoul
L'auge de la Sorcière d'Argillières
Le Rocher de la Commère de Sirod
   
 
La pierre de la Caraude est un cliché d'Élodie Jeangey, photographe en herbe

Rédigé par eustache

Publié dans #Légendes

Repost 0
Commenter cet article

Luce 10/06/2010 08:09



Bonjour Eustache


Quelle profusion de détails sur ces lieux parfois ignorés des promeneurs. J'en prends note car j'adore les vieilles pierres surtout quand elles représentent quelque chose de curieux. Grâce à toi,
en  passant à Ornans samedi , j'ai cherché et remarqué le rocher de la bottine que tu avais mis en quizz.


Merci Eustache pour toutes ces idées de balades curieuses et intéressantes.



perrine 09/06/2010 20:43



une très belle série sur les pierres à légende.Merci de ce partage et bonne soirée



Godnat 09/06/2010 18:06



Je reviens aujourd'hui d'une promenade au pont du diable avec des amis belges. J'ai fait une photo d'un rocher qui fait penser à un visage, est-ce le bon ? Si tu le veux pour illustrer ton
billet, fait moi signe.


Beau billet bien documenté !



eustache 09/06/2010 22:15



Oui, le rocher est impressionnant... Le diable grimaçant est aussi sculpté sous le parapet, du même côté. J'attendais de retourner au pays de ma grand-mère pour y faire un tour... et je suis
toujours ailleurs !



nath 09/06/2010 13:25



J'en connais certaines...


Il y a aussi la pierre du serment à Montlebon. J'en ai trouvé peu de traces sur le net à part ici :


http://pagesperso-orange.fr/christian.monneret/billod.html


Il y a une grande fresque qui raconte cette histoire au chateau Pertusier.



eustache 09/06/2010 22:09



Merci pour l'info et le lien Nath ! (je cherchais justement des sites liés à la guerre de 10 ans !)


J'irai une de ces jours investiguer dans les bois et visiter le château Pertusier....