Randonnée au Lac du Crachet (05)

Publié le 18 Février 2009

10 juillet 2008

   

Il y a longtemps déjà, à l'occasion d'un précédent séjour à Praveyral avec nos Marseillais, je me rappelle avoir emprunté le chemin du Crachet...

C'était à Pâques. Le temps était très bas... A mi-côte, on s'est retrouvé dans le brouillard. Pas question de continuer... trop douloureux souvenirs attachés à ces conditions météo.

Alors on s'est arrêté au bord du sentier à l'abri de quelques pins. 

On a fait cuire les patates de René et des bananes au chocolat dans la braise...

Mémorables souvenirs !

    

Bon, du coup, ce fameux Crachet dont ils m'avaient tant parlé, j'aimerais bien enfin le voir...

  

Aujourd'hui, vingt ans après, c'est l'été et il fait grand beau... alors c'est parti !

   

   

On se gare au parking du Pont du Plan, plus ombragé que celui dédié au Crachet. On retraverse le pont et on s'engage sur un chemin qui serpente entre les clapiers (Tas de pierres empilées au fil du temps pour en débarrasser une parcelle exploitable) et les carrés enherbés (de fauche ou de pâturage).

   

Devenant sentier, il s'élève bientôt en une série de lacets assez rapides. A mi-Hauteur, on traverse à gué deux petites cascades.

   

null   null   null

   

Vues sur la vallée de la Chalp et Crévoux, et sur le vallon de la cascade de Razis. Ce dernier est surmonté par l'alpage qui s'étend du Parpaillon à la Montagne Pellot.

   

Le grondement nous fait deviner la cascade du Crachet, dont on ne fera qu'apercevoir le chute supérieure à travers les mélèzes.

   

null   null

   

On débouche alors sur un replat où le torrent se bouscule en bordure de l'alpage fleuri : tour à tour, les orchis, linaigrettes, résédas jaunes, renouées vivipares et géraniums colonisent une parcelle de terrain, tantôt herbeux, rocailleux ou marécageux.

    

   

null    null    null

   

Ça et là, les chandelles des asphodèles blancs ponctuent le décor d'une touche d'originalité.
   

Les marmottes s'éparpillent au moindre signal d'une congénère et se fondent soudain dans le paysage...

 

    

Le vallon où trône la cabane pastorale du Crachet (abri préfabriqué en tôle verte du plus bel effet !) est verrouillé en amont, par une barre rocheuse stratifiée et ondulée (bel anticlinal incliné & synclinal), témoin de l'histoire géologique locale. 
Le sentier reprend tranquillement son ascension, contournant par la droite le ressaut minéral et rejoignant le déversoir du lac.

   

null    null    null

   

Petit lac clair et peu profond, serti dans un cirque d'éboulis et de lapiaz, que dominent les cols du Crachet (sur l'autre versant en contre-bas, le col de Vars), et celui qui mène au petit lac de Lalatcha. Il est alimenté par un puissant torrent (en début de saison), réunion de multiples petits. Il s'offre même une petite crique, protégée par un gros rocher.

      

Fleurs à profusion, grenouilles et progéniture, marmotte occupée à améliorer le confort de son intérieur en arrachant de grosses "brassées" d'herbe devant chez elle... Calme et quiétude. On a envie de s'attarder... On ne se gêne d'ailleurs pas !

   

 

   null  null  null
   

Mais il faut cependant rentrer, et l'on mesure par une descente qui semble ne plus finir, que l'on a quand même grimpé près de 600m.
Même sentier, autres points de vue, avec un éclairage différent (la cascade de Razis est maintenant en plein soleil).

 

null  null

 

Evidemment, c'est tout aussi difficile de ne pas prêter attention à la flore que de ne pas regarder le paysage !

  

Agréable randonnée dans un vallon préservé et assez peu fréquenté...

Rédigé par eustache

Publié dans #Randonnée

Repost 0
Commenter cet article