Histoires de vieilles pierres : Praveyral (05)

Publié le 18 Février 2009

Mardi 8 juillet 2008

Les ardoisières de Praveyral

   

René Fache était le dernier ardoisier de la vallée de Crévoux. Disparu bien trop tôt, il était la mémoire vivante de Praveyral.

Montagnard solide, homme aux mille métiers, j'en garde un souvenir ému, moi qui l'ai si peu connu mais tant apprécié.

   

   

Aujourd'hui, je me lance sur ses traces,

à la découverte de ces fameuses ardoisières de Praveyral.

   

Il y a deux sites : l'un vers la cascade, l'autre là haut, au-dessus du pierrier de débris d'ardoise.

   

Va pour celui du haut (il paraît que c'est "celui qui est le mieux").

Pour y aller, c'est facile : à la dernière maison en haut du village, il faut trouver la "draye" qui grimpe à flanc de montagne.

   

Trouver la draye... plus facile à dire qu'à faire : au bout du champ de la dernière maison, elle débute juste derrière un poteau électrique... puis se perd dans le pierrier (ou plutôt c'est moi qui l'ai perdue !). Je galère de pierrier en pierrier, sur une pente de plus en plus raide, repérant de temps à autres, un poteau de bois auquel reste accroché un vestige de câble électrique : L'alimentation de l'ardoisière...

   

Galère...

   

A plusieurs reprises je suis tentée de rebrousser chemin, mais en levant le nez je repère le semblant de plate-forme qui doit annoncer la mine. L'objectif n'est plus très loin... Gardons le cap !

   

Je me retrouve enfin sur ce qui doit (a dû !) être une sente... Je m'y accroche, et à quelques dizaines de mètres de là, sous mes yeux éblouis se dresse la paroi feuilletée dont une fière porte branlante garde le trésor...!!!

   

null   null   null

   
La galerie ne semble pas très profonde (je ne m'y aventure pas, sur les conseils des gens d'ici), mais il s'agit peut-être là d'un abri aménagé pour les ardoisiers. Du câblage et des vestiges d'appareils électriques traînent sur le sol. Désaffectée, désolée...

    

Je vais voir quelques mètres plus loin, sur le replat. Je découvre une deuxième cavité, gardée par quelques dizaines d'ardoises sagement alignées. Depuis combien de temps ?

Une pensée pour René.

  

   

Je prends le chemin du retour, en prenant bien soin,

cette fois-ci, de ne pas m'écarter de l'ancien sentier.

Facile !

Il n'y a qu'à aller tout droit, ou quasiment.

Et les poteaux de bois sous lesquels je suis passée,

sont plantés juste en contre-bas du chemin !

    


    

Contente d'avoir pu lire sur ce flanc de montagne, un bout de son histoire !

Voir le site de Crévoux : Les ardoisières

   

Un peu de Géologie : Le flysch est une formation sédimentaire silico-argileux datant du crétacé, à l'origine des schistes permettent le façonnage de l'ardoise. Il est caractéristique du paysage minéral de la vallée de Crévoux.

  

    


     

Le Drac


Etrange formation calcaire issue d'un lent dépôt de calcite, à la manière des stalactites des cavités humides.

   

Le long de la route départementale en aval de Praveyral
 


 

   

Le village abandonné des Fours

   

A droite à la sortie de Praveyral, direction Crévoux, descendre la route caillouteuse qui traverse le torrent puis remonte vers les pâturages de Pralon. Continuer en direction de l'ancien village  (fléchage)...

(désolée, pas de photos... je n'y suis pas allée cette année !)

Rédigé par eustache

Publié dans #Patrimoine

Repost 0
Commenter cet article